Aller au contenu principal

Élections communales 2024 à La Roche-en-Ardenne

Nos villages, notre ville, nos traditions et notre avenir ensemble

Chères Rochoises,
Chers Rochois,

Je suis né à Maboge, où désormais mes parents reposent. Mon trisaïeul y était déjà meunier. En plus de cet héritage, je suis riche de l’amour de mon épouse et de mes filles. Je puise à cette source et à cette fontaine la force et le bonheur de vivre heureux.

Un illustre échevin rochois, trop tôt disparu, indiquait à l’occasion des célébrations du mariage : « un peu de sel, trop de sel sont souvent à l’origine de conflits ». Et il ajoutait : « allez toujours vers l’autre ».

La vie d’un bourgmestre n’est pas un long fleuve tranquille. Les ruisseaux qui alimentent les rivières contribuent à notre richesse et heureusement que les coulées de désinformation ne les polluent pas.

J’ai déjà couru cinq marathons : Paris, Athènes, Bruxelles, mais également Toulouse et Nice. J’en prépare un sixième ; je ne suis pas rapide mais je termine toujours. Néanmoins, cela reste une épreuve contre la distance et pour un meilleur temps.

Mais je suis confiant. D’autant plus optimiste que je peux m’appuyer sur une équipe d’échevins et de Présidente de CPAS. Nous, membres du Collège, avons réalisé les étapes pour lesquelles nous nous étions engagés devant vous.

Cela peut sembler évident, mais les difficultés étaient nombreuses : le COVID, l’effondrement du marché du bois, les inondations et l’inflation liée à la guerre en Ukraine.

Nous en sommes sortis la tête haute, fiers du travail réalisé. Merci Laurence, Sophie, Dominique, Charles, Philippe et Paul.

Vous le comprenez, la fidélité est mon pain quotidien. Nous repartons et nous sommes déterminés à poursuivre, portés par un vent nouveau d’une belle équipe qui, devant vous, se présentera aux prochaines élections communales.

A bientôt,

Guy Gilloteaux

Bienvenue sur mon premier site web

Pour la première fois de ma vie, j’ai un site web. Il m’a coûté très exactement 350 euros et je le gère avec mon téléphone.

J’ai ressenti la nécessité de m’exprimer ailleurs que sur les réseaux sociaux. Je reste sur Facebook mais mon site me permet de communiquer avec vous dans un autre format.

Mes carnets de campagne abordent des thématiques dans des villages de La Roche-en-Ardenne. Si vous lisez une imprécision ou si vous avez des informations à apporter, je vous invite à me transmettre vos observations que je m’engage à publier.